Actus ARCHLine
18
Juil
2022

Pourquoi suis-je passé de SketchUp à ARCHLine ?

Découvrez l’interview de Clayton Taylor, consultant en architecture dans la société « Trotman Taylor Architectural » basée à Ivybridge au Royaume-Unis ». Avec plus de 20 ans d’expérience en tant qu’architecte, Monsieur Taylor nous explique pourquoi il a remplacé le logiciel SketchUp par ARCHLine.

« Dans ma situation, en tant que consultant architecte au Royaume Unis, j’ai utilisé DataCAD Professional pendant de nombreuses années d’abord pour le design en 2D mais aussi pour la construction de plans car le logiciel est conçu pour le marché de l’architecture.

Bien que DataCAD a des outils de modélisation 3D et quelques fonctions paramétriques, tous les éléments de constructions ne sont pas couverts.

J’ai aussi utilisé SketchUP Pro depuis la version 5, donc je suis un peu un expert dans ce programme. Je l’utilise principalement quand les projets DataCAD ont besoin de rapides modélisations 3D.

Bien que l’utilisation de SketchUP Pro soit amusante et un peu addictive, c’est un outil 3D très basique qui n’a pas de capacités paramétriques ou n’importe quel outil d’architecture. Il y a de nombreux outils d’extension (add-ons) qui s’occupent de ce manque, mais ça devient fastidieux car vous vous retrouvez avec une série d’extensions pour différents éléments de construction. »

Dans ARCHLine.xp, la partie construction peut être créée directement, sans aucunes extension. Nous avons choisi des murs composés prêts à l’emploi, des dalles définies, des ouvertures, des façades de meubles…

« Il y a des styles prédéfinis pour chaque élément de construction et nous sommes libres de créer d’autres styles si besoin. Le logiciel raisonne en tâches, il désigne des outils ciblés pour les étapes spécifiques du design jusqu’aux plans de construction finaux.

Comme les changements et les retouches sont inévitables dans les étapes du design d’un projet, ces changements et retouches peuvent être une perte de temps dans la méthode de travail 2D CAD et avec les programmes de modélisation 3D basiques.

Donc, plus un projet est profond et complexe, plus les changements à effectuer prendrons du temps, comme les plans, les élévations, les sections d’un projet qui ne sont pas toujours dynamiquement liés. »

« Donc, le cœur du métier d’ARCHLine.XP a été de concevoir comme un programme de CAO entièrement paramétrique, cela rend les changements et modifications plus faciles même quand un projet est rendu dans les étapes plus avancées de la construction.

ARCHLine.XP a aussi la possibilité de faire des objets 3D solides à la main à l’aide d’outils 2D pour qu’ils fassent partie de n’importe quel élément de construction contrôlé de manière paramétrique. Cela permet une flexibilité totale de ce point de vue.« 

Voici un exemple d’outil 3D pour créer une balustre paramétrique :

« Bien que la transition d’un programme CAD vers un autre prend du temps et nécessite un engagement, un peut même finir par travailler avec les deux pendant un certain temps. Cependant, une fois que vous vous êtes rendu compte à quel point ARCHLine.XP est complet, avec plusieurs outils 2D et 3D et des outils paramétriques astucieux, le processus d’apprentissage devient plus clair, car ARCHLine.XP peut éventuellement remplacer les programmes 2D et 3D.

En outre, ARCHLine.XP Professional a aussi des outils de rendu internes pour présenter vos designs.

Pour moi, les principaux éléments que j’ai décrits, et il y en a beaucoup d’autres que je n’ai pas mentionné, ainsi qu’un prix raisonnable avec des conditions de paiement faciles si nécessaire et une licence perpétuelle, fait que l’on consacre davantage à ce produit sur le long terme. »


Source CADLINE  – Clayton Taylor, Trotman Taylor Architectural Consultant, UK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.